Mogador7
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland
Novembre 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier


Actualités Chiadma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Dim 13 Mai - 14:10

سوس أونلاين :احتضنت الجماعة القروية تالمست بإقليم الصويرة٬الخميس الماضي الملتقى الإقليمي الأول للتوجيه٬ المنظم لفائدة تلاميذ الإقليم الراغبين في ولوج مؤسسات التعليم العالي.


وتضمن برنامج هذا اللقاء التربوي٬ الذي نظمته النيابة الإقليمية للتربية الوطنية بالصويرة٬ بتعاون مع عدد من الفاعلين من بينهم جمعية الوادي الأخضر وبلدية تالمست ومركز التكوين المهني٬ عروضا لتوجيه التلاميذ وتعريفهم بمختلف التخصصات والشعب والآفاق المفتوحة أمامهم بعد الحصول على شهادة الباكالوريا.

و شكل هذا الملتقى فرصة بالنسبة لتلاميذ السلك الثانوي التأهيلي من أجل الالتقاء بالموجهين والتعرف على نظام المنح التي يمكنهم الاستفادة منها خلال مسارهم التعليمي بالمؤسسات العليا، وإرشادهم بخصوص الخيارات المتاحة أمامهم في أفق متابعة دراسات عليا بعد الحصول على شهادة الباكالوريا.
.
اsoussonline




_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Ven 25 Nov - 16:20



Energie: ça va bientôt gazer!
Par Younes A.TANTAOUI
Jeudi, 24 Novembre 2011 12:27



Serait-ce le bout du tunnel pour le gaz naturel ? Le projet de lancer une stratégie gazière au Maroc pour faire du gaz naturel l’une des sources énergétiques principales du royaume semble en effet renaître de ses cendres après plus de dix années de blocage. Selon des professionnels du secteur, le Maroc n’a jamais été aussi proche de lancer sa propre stratégie de gaz naturel. Les contours du modèle marocain semblent même avoir été tracés et «il reste à finaliser la loi relative au gaz», confie My Abdellah Alaoui, président de la Fédération de l’énergie au sein de la Confédération patronale. Selon le patron des professionnels du secteur, celle-ci relève aujourd’hui du caractère de «l’indispensable» en raison de la complexité du secteur du gaz. «Le gaz naturel, ce n’est pas comme le pétrole et le modèle à mettre en place semble être bien plus complexe», indique Alaoui. Il faut dire que le modèle vers lequel s’achemine le royaume n’est pas des plus aisés à mettre en place, mais c’est le plus pertinent selon les cabinets d’études sondés par l’autorité de tutelle. Il s’agit ainsi de mettre en place un terminal de stockage et de regazéification dans l’un des principaux ports de la rive atlantique. Le choix du site n’est pas encore finalisé, mais il existe de fortes chances pour que ce soit le port de Jorf Lasfar qui accueille ce projet vu le rang qu’il occupe dans l’échiquier portuaire national. Une fois cette étape concrétisée, l’on devrait procéder, selon les résultats des concertations avec les spécialistes internationaux, à la création d’une société d’importation en partenariat public/privé, où l’Etat devrait jouer le garant des fournisseurs étrangers. En parallèle, il faudra créer une société de transformation puis veiller à fournir les infrastructures de transport, notamment les raccordements par des pipelines avec la Samir et l’ONE (www.lesechos.ma).
Cette dernière, assure 10,8% des besoins énergétiques à partir du gaz naturel, un taux qui sera appelé à fortement augmenter une fois la stratégie gazière marocaine entamée. Enfin, il y aura une société de distribution commerciale pour approvisionner les consommateurs, notamment les industriels. À ce niveau, «il faudra convaincre les industriels qui utilisent le fuel de migrer vers le gaz naturel qui est moins lourd et moins pollueur», plaide-t-on auprès de la Fédération de l’énergie. À ce niveau, la tutelle pourra compter sur l’expérience, qui a démontré que les investissements nécessaires pour la migration vers le gaz sont amortis en trois ans, pour convaincre les plus réticents. Cela étant, en raison de la multiplicité des intervenants dans le modèle proposé, la loi devra penser à l’instauration d’une autorité de régulation, particulièrement pour les prix. D’après des sources proches du dossier, ladite loi est aujourd’hui au niveau du Secrétariat général du gouvernement qui devra apporter des modifications sur son volet juridique. Ce sera donc incontestablement l’une des priorités du prochain gouvernement et son entrée dans le circuit d’adoption ne semble plus être très loin.
En attendant, il ne fait aucun doute que le secteur du gaz naturel est voué à un bel avenir.
Le scénario de l’énergie au Maroc pour la période 2009-2030, établi par la tutelle et les professionnels, fait ressortir une nette évolution de la production en grande partie grâce au gaz naturel. D’après ce scénario, le Maroc devrait passer de 20 millions de tonnes équivalent en pétrole en 2010 à 24 millions en 2015, puis jusqu’à 43 millions de tonnes en 2030. «Ceci est principalement dû à l’introduction du gaz naturel. Aujourd’hui, les événements plaident pour une forte introduction du gaz naturel d’ici 2030», explique Alaoui. La demande énergétique est fortement croissante et les experts internationaux penchent pour le nucléaire comme seule vraie source d’énergie pour la satisfaire. Or aujourd’hui, le nucléaire connaît un désistement de la part de plusieurs pays en raison des risques qu’il fait encourir aux populations et qui ont été remis au devant de la scène avec l’incident du Japon. Dans cette situation, il reste seulement le gaz naturel pour absorber cette demande. 14% de la production énergétique seront ainsi en 2030 issus du gaz naturel si l’on s'en tient au scénario précité. Le marché marocain est aussi devenu mature. On parle aujourd’hui de 5 milliards de mètres cubes et qui devraient doubler en 2015, alors qu’il y a quelques années à peine, il ne représentait qu’un milliard de mètres cubes. Tout le monde dans le secteur énergétique s’accorde donc à dire que le développement économique futur du Maroc appelle à conforter la place du gaz naturel dans la stratégie énergétique nationale. «Sur le long terme, un grand boom attend le gaz naturel. C’est donc l’occasion de prendre position», insiste la Fédération de l’énergie. Les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie confirment ce constat en prédisant que la demande a augmenté et que la commercialisation du gaz devra dépasser celle du pétrole en 2030. Le Maroc a donc une balle à jouer. Ceci est d’autant plus encouragé par le potentiel gazier que recèle le royaume. En effet, selon Amina Benkhadra, ministre de l’Énergie, «les réserves prouvées de gaz naturel restantes à ce jour au Maroc sont estimées à 1,3 milliard de m3».
Ces réserves se trouvent surtout dans les champs de Meskala et Toukimt dans le bassin d’Essaouira et dans les champs du bassin du Gharb. «En ce qui concerne les réserves potentielles, elles pourraient être importantes mais elles restent à confirmer par des opérations de forage», indique-t-elle. Cependant, lors d’une récente conférence sur l’énergie, organisée en Afrique du Sud, plusieurs spécialistes sont allés jusqu’à comparer le potentiel gazier du Maroc avec celui de pays comme le Canada. En attendant de les exploiter, le gaz naturel produit dans les gisements en cours dans la région du Gharb est livré à la Compagnie Marocaine des Cartons et Papiers conformément aux dispositions du Contrat de vente de gaz la liant à l’ONHYM et ses partenaires, fait-on savoir auprès de la tutelle. Le gaz naturel pourrait éventuellement être livré à d’autres industriels dans la région. «Pour ce qui est de la région d’Essaouira, le gaz naturel produit est livré à l’OCP pour alimenter les usines de séchage et de calcination du centre minier de Youssoufia. Le condensat, produit associé au gaz, est livré à la raffinerie de la SAMIR à Mohammedia», explique la tutelle. Il est à noter que la part de l’ONHYM dans la production nationale de gaz naturel est d’environ 76%, d’après les données du ministère. Elle provient des gisements en production dans la région d’Essaouira détenus à 100% par l’ONHYM et de sa part de 25% dans les gisements de gaz de la région du Gharb.

«L’OPEP» du gaz fait des siennes
Conscients des enjeux à venir du gaz naturel, les principaux pays exportateurs de gaz se sont dotés en décembre 2008 d'une organisation officielle, le FPEG, une sorte d'OPEP du gaz naturel. Cette démarche n'a pas manqué de susciter les craintes des pays consommateurs d'une influence de ce regroupement sur les prix, chose qui n'a pas tardé à se réaliser. À la mi-novembre, les 12 pays membres du FPEG ont souligné «le besoin de parvenir à un prix équitable pour le gaz naturel, basé sur une indexation sur prix du brut». La déclaration commune faite en marge de son premier sommet tenu à Doha souligne la nécessité de parvenir à une parité entre les prix du gaz et du pétrole, pour mettre fin aux disparités entre les cours de ces deux produits énergétiques. Les participants au sommet ont relevé «l'importance des contrats gaziers à long terme, afin de parvenir à un mécanisme équilibré de partage des risques entre producteurs et consommateurs», selon le bilan publié à l’issue du sommet. Seule lueur d'espoir, cette déclaration de l'émir du Qatar, Cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, qui s'est plaint des disparités entre les prix du pétrole et du gaz malgré une augmentation de la consommation de gaz ces dernières années, mais qui a insisté sur le fait que la défense des intérêts des pays producteurs ne se fera pas aux dépens des pays consommateurs.
Mise à jour le Vendredi, 25 Novembre 2011 11:53
Les Echos (quotidien)

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 14 Nov - 14:19

La vache à lait intouchable !

Depuis des années , un clan d’une soixantaine de spéculateurs d’un autre genre , sévit à Had Dra , un grand souk traditionnel sur la route de Casablanca dans la province d’Essaouira.

Ces soixante mafiosi locaux portent le même nom de famille et sont originaires d’un même douar de la région de Chiadma.

Ils s’octroient le monopole de la l’achat et de la vente de la vache à lait.

A la rahba , ils ont tous sur eux 500 DH qu’il faut avancer pour le propriétaire de la bête et ils l’invitent ensuite à les suivre à l’extérieur du souk là où se trouve leur patron ou caïd pour obtenir le reste du montant convenu d’un commun accord .

S’ils se mettent d’accord sur un montant de 4250 DH , selon une victime, une fois chez le patron , ils entourent à vingt le propriétaire de la bête et disent à leur patron de lui payer le reste sur 3000 DH c’est-à-dire 2500 DH puisqu’il a obtenu les 500 DH d’avance.

La vendeur en cas de refus est trainé chez le caïd avec douze témoins qui disent tous la même chose contre lui ou bien il est agressé sur place et obligé d’accepter le prix proposé.

Lorsque l’un des membres du clan propose un prix au vendeur aucun autre spéculateur étranger ou client n’ose donner plus que ce prix au risque de se voir agressé dès la sortie du souk ou sur le champ.

Cela fait des années que cette situation dure.

Ni les gendarmes, ni le Khalif , ni le caid et ses chyoukh et moqadems, ni les élus locaux n’osent démanteler cette mafia locale soit par peur pour leur personne soit ils reçoivent leur part du gâteau.

Pourquoi les gendarmes n'envoient pas l'un de leurs agents déguisé en vendeur d’une vache et doté d’une caméra cachée pour démanteler ce gang ?

Désormais les habitants de Chiadma et de Haha qui ont les moyens de le faire , vont vendre et acheter leurs vaches à lait dans les grands souks de la région d’Agadir plus sûrs et sains.

A l’intention des candidats mercenaires en pleine campagne à Had Dra

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 31 Oct - 11:54

L'huile d'olive au prix de 35 DH cette année


La production est en baisse par rapport à la campagne précédente. Le Maroc se classe au troisième rang des exportateurs d'olive derrière l'Espagne et l'Argentine.


Après deux campagnes record pendant lesquelles la production a tourné autour de 1,5 million de tonnes, la production d’olives devrait baisser cette année. Elle se situera entre 1,2 et 1,3 Mt, d’après les premières estimations du ministère de l’agriculture et entre 800 000 et 900 000 tonnes, selon Noureddine Ouazzani, responsable de l’agropole olivier de Meknès. Malgré le bon état sanitaire des arbres, ce résultat, inférieur ou égal à la moyenne (1,2 Mt), peut être expliqué par le phénomène d’alternance, les excès de précipitations de la campagne précédente, ainsi que le non-respect de l’itinéraire technique par les petits producteurs.
Le tonnage global cache en effet des différences entre régions. Ainsi, le Tensift, le Haouz, Chichaoua et Essaouira n’ont pas subi de problèmes particuliers et ont enregistré une augmentation de leur production, essentiellement irriguée. D’autres régions, comme Tadla (chergui), Fès Boulmane, Tanger-Tétouan (manque de pluies depuis juin), ont en revanche enregistré une baisse significative, alors qu’à Meknès la baisse est imputable à l’habituel phénomène d’alternance. Au total, le recul de la production serait plus important s’il n’était compensé par l’entrée en production de nouvelles superficies plantées au cours des dernières campagnes. Aujourd’hui, l’oliveraie marocaine totalise 920 000 ha, dont 720 000 en production et, depuis 2007, ce sont 40 000 nouveaux hectares qui sont plantés chaque année. Elle représente 50% de l’arboriculture nationale.
Le tonnage d’olives prévu pour cette campagne devrait assurer une production de 100 000 t d’huile et 60 000 t d’olives de table, contre respectivement 160 000/t et 90 000 t en 2009-2010.

Non compétitif à l'export en raison du coût de production élevé

Dans le domaine des olives de table, et après avoir longtemps été deuxième exportateur mondial après l’Espagne, avec des moyennes variant de 60 000 à 65 000 t (10,7% du marché mondial), le Maroc a été dépassé, depuis 2006-07, par l’Egypte et l’Argentine, pesant respectivement 11,3 et 13,2%. Cependant, en 2010-11 les exportations nationales ont atteint 69 127 t, ce qui lui a permis de gagner une place dans le classement des exportateurs aux dépens de l’Egypte. Quant à l’huile d’olive, les exportations sont très fluctuantes et dépendent essentiellement de la demande mondiale. Ainsi, à quelques exceptions près (38 681 t en 2010-11 et 19 329 t en 2009-10, suite à la prime à l’export de 2 DH/kg), les exportations marocaines ont été quasi nulles pendant de nombreuses campagnes (entre 2 000 et 4 500 t, selon les données du Conseil oléicole international).
Pour les professionnels, c’est le cours mondial qui pose problème surtout qu’il n’existe pas de subvention à la production d’huile.
Cette année, le prix sur le marché international pourra tourner autour de 2 à 2,20 euros le kg, pour l’extra vierge, alors qu’elle coûte plus aux unités de production marocaines. Les prix en Europe sont tirés vers le bas en raison de la crise et de la forte production espagnole annoncée.
Autre évolution signalée par le ministère, le Maroc commence à se placer dans le segment de l’huile extra vierge, la mieux cotée commercialement, puisqu’il est arrivé à en exporter 5 000 t au cours de la saison précédente et prévoit de passer à 10 000 t cette année. Ironie pour un pays producteur d’huile d’olive, et même si on ne peut pas encore avancer de chiffres précis, certains opérateurs profitent de la situation actuelle en Tunisie pour en importer à des prix avantageux.
Cette opération est rendue possible grâce à l’accord quadripartite (Maroc, Tunisie, Jordanie, Egypte) avec l’UE, qui n’impose pas de règle d’origine. Selon les professionnels, si ces huiles sont réexportées comme origine Maroc cela risquerait de perturber le marché national.
Côté prix, certains avancent 18-19 DH le kg importé, alors que le coût de production au Maroc est plus élevé. En effet, vu le prix actuel de l’olive de 3-4 DH/kg et que 1 kg d’huile nécessite 6 kg d’olives, le prix de revient risque de dépasser 20 DH/kg (plus les frais de trituration, de transport, etc.). Au détail, les professionnels l’estiment entre 30 et 50 DH, l’essentiel tournant autour de 35 DH.
A noter enfin que malgré l’intensification des nouvelles plantations, la conduite de l’oliveraie nationale reste dominée à 95% par l’extensif avec la variété population, la «picholine marocaine», utilisée pour une double fin : huile et conserve. Ainsi les rendements restent quasi stationnaires depuis de nombreuses années entre 1 et 2 t/ha. Par contre pour des densités supérieures à 300 plants/ha, on a commencé à enregistrer des rendements intéressants qui, pour certaines densités, peuvent atteindre 10 à 12 t/ha. Cependant ces résultats restent de loin inférieurs à l’Espagne où ils peuvent dépasser 20 t/ha.


Marché : Un Marocain consomme 2 kg/an d'huile d'olive et un Espagnol 12 kg
Alors que le marché mondial est demandeur d’huile d’olive de qualité vierge extra, le marché marocain est approvisionné en grande partie par le circuit artisanal, les “maâsras”, dont le produit est considéré, selon les normes internationales, comme de l’huile lampante impropre à la consommation. Par ailleurs, la consommation par les Marocains d’huile d’olive reste très faible et ne dépasse guère 2 kg par personne (contre 6 kg pour les Tunisiens, 12 kg pour les Espagnols, 14 kg pour les Italiens et 16 kg pour les Grecs). Les professionnels estiment que, pour développer cette filière, il faudrait améliorer le marché national, en réglementant le secteur et en favorisant le produit conditionné par une subvention à la consommation afin de limiter la vente en vrac qui n’offre aucune garantie au consommateur.


Abdelmoumen Guennouni. La Vie éco
www.lavieeco.com

2011-10-31

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mer 28 Sep - 17:00

Le Maroc hôte d’honneur du Concours suisse des produits du terroir

Des produits AOP et IGP avec des noms qui chantent…

( 2011-09-27 / SC )
Le Royaume du Maroc est, aux côtés de Zurich, l’hôte d’honneur de la 4e édition du Concours suisse des produits du terroir qui se déroule samedi 1er et dimanche 2 octobre à Delémont-Courtemelon. Sous les auspices de la Fondation rurale interjurassienne (FRI), plus de mille produits seront en compétition. En avant-première du concours, une journée de débat et de réflexion est organisée vendredi 30 septembre sur le thème «Quelle place pour les produits du terroir en Suisse et en Afrique?».

Dans le cadre du Marché des terroirs qui se tiendra les 1er et 2 octobre à Delémont-Courtemelon, une quinzaine de producteurs marocains représenteront les principales filières coopératives et associatives de leur pays en proposant leurs produits à la dégustation et à la vente. Le Maroc est le premier pays africain à avoir mis en place une législation qui permet le développement des Indication géographiques (IGs). Des produits tels que le safran, l’huile d’argan et l’huile d’olive sont les premiers à bénéficier de cette protection.

Une jolie palette de ces spécialités sera ainsi présentée ce week-end, à savoir : l’Huile d’olive Tyout Chiadma AOP (appellation d’origine protégée), le Safran de Taliouine IGP (indication géographique protégée), l’Argan IGP (huiles cosmétiques et comestibles), les Dattes de Mejhoul IGP, sans oublier les figues de Taounat ainsi que les fruits de cactus et les produits qui en sont issus. Nul doute que ces spécialités susciteront l’intérêt des gourmets attendus à cette manifestation populaire. Occupant un espace de 280 m2 aménagé dans un chaleureux décor marocain, les représentants des coopératives agricoles marocaines feront ainsi découvrir aux visiteurs de la région du Jura des sensations et des goûts méditerranéens. Une occasion pour ces femmes et ces hommes, issus des zones marginales et difficiles, d’améliorer leur revenu avec une gamme de produits à forte valeur ajoutée destinés aussi bien aux marchés national qu’international.

En vue de promouvoir la qualité de leurs produits, les exposants marocains, encadrés par les ingénieurs agronomes du Ministère de l’agriculture marocain, se prêteront avec plaisir au jeu des questions-réponses avec le public. Et, après avoir goûté les différentes sortes de couscous, les dattes Aziza et Issiane, les confitures de cerises et de cactus, le miel d’euphorbe et autres fromages au lait de chèvre, il fera bon se reposer loin de l’agitation au coin-salon avec service de thé à la menthe. Ou, pour les dames, de se relaxer lors d’une séance de tatouage au henné...

Journée de débat
A l’enseigne de «Quelle place pour les produits du terroir en Suisse et en Afrique?», une journée internationale de débat et de réflexion aura lieu vendredi 30 septembre de 10h à 17h. Michel Probst, ministre de l’Economie du Canton du Jura, sera présent ainsi qu’Ahmed Hajjaji, directeur général de l’Agence du développement agricole, avec une délégation de responsables du Ministère marocain de l’agriculture et de la pêche maritime. Objectif, montrer les activités des filières AOP-IGP au Nord comme au Sud et présenter quelques produits-phares avec leurs qualités organoleptiques, leurs contributions au patrimoine culinaire mondial et la répartition équitable des bénéfices aux acteurs des différentes filières. La Côte d’Ivoire, dont le Centre suisse de recherche scientifique célèbre cette année son 60eanniversaire, sera également de la partie.

Une initiative due à Olivier Girardin, directeur de la FRI, qui a eu l’occasion de rencontrer quelques producteurs des filières AOP et IGP marocaines au cours d’un voyage d’études.


Renseignements complémentaires :
Peter Damary – tél. 021 533 10 36 – peter.damary@redd.pro

www.concours-terroir.ch
Agir-Agence d'Information Agricole Normande
Agir

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Jeu 22 Sep - 17:15

Essaouira: Constitution d'un groupement d'intérêt économique de la filière oléicole



Collecte d'olives dans région d'Essaouira./DR

Un groupement d'intérêt économique (GIE) baptisé “Les huiles de Chiadma-Mogador” a été constitué, mercredi à Ounagha (30 km d'Essaouira), à l'initiative des coopératives et des agriculteurs opérant dans la filière oléicole dans la province d'Essaouira.

Le directeur provincial de l'agriculture à Essaouira, Abdelhafid El Garmai, a indiqué à la MAP que ce groupement permettra, en outre, à la province d'Essaouira d'être éligible à recevoir une aide pour la construction d'une ou plusieurs unités de production d'huile d'olive dans le cadre du projet Arboriculture fruitière financé par le Compte du Défi du Millénaire intitulé Millenium Challenge Account, conclu entre le Maroc et les Etats-Unis en 2007.

Ce projet qui concernera la production arboricole, la valorisation post-récolte et la commercialisation, prévoit la promotion des activités agricoles peu consommatrices en eau à travers le développement de l'arboriculture fruitière (olivier, amandier, palmier dattier et figuier).

aufait/MAP

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Sam 10 Sep - 18:58

Arrestation du meurtrier présumé d'une ressortissante Française


Voiture de police à Essaouira. /DR

Le meurtrier présumé d'une ressortissante française, a été arrêté, vendredi soir, par les services de sécurité, dans la commune rurale d'Ounagha (30 km d'Essaouira), a-t-on appris samedi auprès de ces services.

Les premiers éléments de l'enquête ont révélé que le mis en cause, qui avait accompli son forfait vendredi matin, était en relation avec la ressortissante française auprès de laquelle il occupait le poste d'employé de maison.

Un communiqué de la gendarmerie Royale précise que l'auteur du forfait était en conflit avec cette dernière au sujet des conditions de travail.

Après son arrestation le même jour, il a reconnu avoir agressé la victime à l'aide d'un objet tranchant avant de prendre la fuite, indique la même source, qui signale que le mis en cause a été présenté à la justice.

La victime âgée de 43 ans, résidante à Essaouira depuis 1989, a été tuée à son domicile sis à la commune rurale d'Ounagha, précise-t-on de mêmes sources.

MAP

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Sam 10 Sep - 15:52

M. Birou: Le tapis traditionnel, un produit authentique qui reflète l'histoire et l'identité des tribus marocaines


M. Birou: Le tapis traditionnel, un produit authentique qui reflète l'histoire et l'identité des tribus marocaines

M. Birou, qui s'exprimait lors d'un séminaire organisé sous le thème "la mise à niveau du tapis rural de la région de Chichaoua-Al Haouz-Chiadma", dans le cadre de la semaine nationale de l'artisanat (8 au 18 septembre courant), a fait savoir que ce conclave est à même de mettre en avant les spécificités, l'identité, l'histoire et la culture relatives au tapis rural, relevant que la province de Chichaoua dispose d'artisans aux compétences et au savoir- faire des plus confirmés à l'échelle nationale dans le domaine de la confection de tapis.

Après avoir rappelé que le tapis marocain, de par sa dimension historique, anthropologique, et artistique et sa portée culturelle, bénéficie d'un intérêt de plus en plus grandissant de la part des Marocains comme des étrangers, M. Birou a indiqué que son département place ce secteur au coeur de ses priorités à travers notamment, la mise en place de programmes et de plans efficients de mise à niveau dudit secteur.

Et de poursuivre que ces plans visent également la valorisation de la production via, l'adoption d'une démarche efficiente visant à encourager la commercialisation du produit et la qualification des artisans, notant que le département de tutelle ne ménage aucun effort pour faire connaître et encourager la commercialisation des produits de l'artisanat aussi bien au niveau national comme sur le plan international.

Au sujet de la semaine nationale de l'Artisanat, le secrétaire d'Etat a fait remarquer que l'organisation de cet événement phare de l'artisanat national n'est autre qu'une reconnaissance explicite des efforts consentis par l'artisan marocain qui ne cesse de faire montre d'une grande créativité et ce, dans les différentes filières de l'artisanat.

M. Birou a, en outre, mis en avant le grand succès et le rayonnement que ne cesse de connaître le secteur de l'artisanat marocain à l'échelle internationale, rappelant qu'au programme de la semaine nationale de l'artisanat figurent, entre autres, quelque 25 Salons des produits de l'artisanat, répartis sur l'ensemble du territoire national, outre des colloques et des séminaires pour prendre connaissance des dernières nouveautés enregistrées dans ce domaine.

Une telle manifestation est aussi de nature à permettre de jeter la lumière sur les différentes contraintes qui lestent le développement de ce secteur et d'engager une réflexion sérieuse sur les solutions possibles, a dit M. Birou.

Le gouverneur de la province de Chichaoua, M. Abdelfettah Lebjioui a estimé que ce séminaire présente l'avantage de permettre de revaloriser les tapis réalisés dans la région ainsi que le rôle de taille que joue l'artisan dans le développement local, relevant que le tapis rural de Chichaoua notamment celui dit " Sbaii " revêt une importance culturelle et historique majeure, outre le fait que ce secteur demeure garant d'emplois et contribue ostensiblement à l'amélioration du revenu individuel des artisans.

Le gouverneur s'est félicité aussi du rôle joué par le secrétariat d'Etat chargé de l'artisanat dans la promotion de ce secteur notamment au niveau provincial à travers, la mise en place de programmes ambitieux, la création d'espaces dédiés à cette activité, et la réalisation de projets édifiants visant à promouvoir ce secteur et à garantir un véritable appui aux artisans.

Il a, dans ce contexte, rappelé la convention cadre signée entre le secrétariat d'Etat chargé de l'Artisanat et le Conseil de la Région de Marrakech-Tensift-Al Haouz portant sur la promotion du secteur de l'artisanat à l'horizon 2015.

Ce séminaire a servi aussi d'occasion pour présenter les principaux résultats d'une étude portant sur la mise à niveau du tapis rural, inscrite dans le cadre de la mise en oeuvre du contrat programme conclu entre l'Etat et les professionnels du secteur du tapis traditionnel.

Cette étude qui s'insère dans le contexte de la vision 2015, porte en outre, sur l'aspect culturel et anthropologique des tapis de la région de Chichaoua- Al Haouz et Chiadma, le diagnostic de la situation actuelle de l'activité des femmes artisanes y compris les problèmes relatifs à la production, tout en proposant des approches visant à améliorer les techniques de production ainsi que des mesures de mise à niveau de la filière.

C'est dans ce cadre que le Secrétariat d'Etat chargé de l'artisanat a fait bénéficier les femmes tisseuses de cette région, d'une assistance technique ainsi que de sessions de formation en matière de techniques de lavage, de préparation de la laine et de la teinture végétale ainsi que des techniques d'enrichissements des tapis.

A l'issue de ce séminaire, M. Birou et la délégation l'accompagnant, a visité une exposition de tapis réalisés par les tisseuses de la région dans le cadre de l'assistance technique et de la formation dont elles ont bénéficié.

09/09/2011 16:26.
(MAP) Maghreb Arabe Presse

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Dim 31 Juil - 12:44

Le Maroc produit 230.000 tonnes de raisin par an


Pour la région de Benslimane, le ministre a fait savoir que la superficie dédiée à la viticulture y est de 2,6 pc, soit 2500 hectares, ce qui représente 5 pc de la production nationale.
Pour la région de Benslimane, le ministre a fait savoir que la superficie dédiée à la viticulture y est de 2,6 pc, soit 2500 hectares, ce qui représente 5 pc de la production nationale.

Le ministre qui s'exprimait lors de la cérémonie d'ouverture de la 6ème édition du Moussem annuel du raisin à la commune de Charrat (cercle de Bouznika, province de Benslimane), a ajouté que 71 pc de superficie dédiée à la production du raisin de table se concentre dans les régions de Doukala, Al Haouz, Benslimane, Rabat-Salé, Khémisset et Essaouira alors que le vignoble de cuve se situe principalement dans les régions d'El Hajeb, Khémisset, Meknès, Gharb et Melouia, soit 80 pc de la superficie au niveau national.

Pour la région de Benslimane, le ministre a fait savoir que la superficie dédiée à la viticulture y est de 2,6 pc, soit 2500 hectares, ce qui représente 5 pc de la production nationale.

Lors de cette cérémonie à laquelle ont pris part également MM. Ahmed Taoufiq Hjira, ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Jamal Rhmani, ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Ahmed Reda Chami, ministre du Commerce, de l'Industrie et des Nouvelles Technologies ainsi que les élus locaux, M. Akhenouch n'a pas manqué de relever le potentiel de la viticulture et sa contribution dans l'économie nationale, indiquant que le secteur crée 250.800 jour de travail et génère pas moins de 196 millions de dirhams, signe, soutient-il, de la vitalité du plan Maroc Vert.

Et d'annoncer que le plan agricole pour la région Chaouia-Ouardigha prévoit d'étendre encore la culture de la vigne à 1500 hectares pour un coût de 143.240.000 dirhams et ce, au profit de 500 cultivateurs qui s'adonnent actuellement à la culture du blé.

L'occasion pour un représentant de l'Association ''Rouad pour le développement du secteur viticole'' qui organise ce Moussem, de mettre en avant l'importance de cette manifestation dans la promotion du secteur et aussi l'échange des expériences sur le registre de la production et la commercialisation du raisin et ses dérivés.

Et d'ajouter que ce Moussem lancé en 2003 cherche aussi à inciter les producteurs pour recourir aux nouvelles technologies, incontournables aujourd'hui pour améliorer la qualité et productivité et du coup pour faire face à la concurrence particulièrement féroce dans le secteur.

Après la cérémonie d'ouverture, la délégation ministérielle a donné le coup d'envoi pour la réalisation du projet Centre Nahed sur l'oued Cherrat qui sera construit sur une superficie de 54 hectares (35 hectares confiés à Al Omrane et 19 h à la commune Cherrat).

D'un coût de 176 millions de dirhams, ce projet qui sera achevé dans 36 mois, comprend 634 logements, 104 unités à usage industriel, 7 salles d'exposition ainsi que 22 locaux destinés à des fonctions sociale et administrative.

Ce Moussem ouvert sur des représentations de Fantasia, se poursuivra encore avec au menu des concerts animés par des artistes de la chanson populaires ainsi que des spectacles humoristiques.

MAP

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 18 Juil - 22:38

Province d'Essaouira: Caravane de soins ophtalmologiques au profit de plus de 1.200 personnes démunies

Province d'Essaouira: Caravane de soins ophtalmologiques au profit de plus de 1.200 personnes démunies

Initiée par l'Association "Aiyni", cette opération, qui a bénéficié à des personnes issues des communes de Mouarid, Krimate, Hanachane, Idaoutghouma, Sidi laaroussi et Tahoulouante, est le fruit d'un partenariat avec la province d'Essaouira et la délégation provinciale de la Santé.

Encadrée par 11 médecins spécialistes, quatre médecins généralistes et neuf infirmiers dotés d'équipements nécessaires, cette initiative vise à contribuer à l'amélioration de l'état de santé de la population rurale et à offrir des soins préventifs et curatifs.

A cette occasion, Dr. Afafe Lararchi, médecin-chef du service des infrastructures et des actions ambulatoires provinciales (SIAAP), a souligné le rôle de l'Association et de tous les médecins participant à la caravane.

D'importants moyens humains et matériels ont été mobilisés pour garantir le succès de cette campagne humanitaire de trois jours, a-t-elle dit, précisant que quelque 41 malades ont été opérés par des chirurgiens ophtalmologistes.

18/07/2011 14:49.
(MAP) Maghreb Arabe Presse

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 18 Juil - 16:18

Un mort et 14 blessés dans le renversement d'un véhicule près d'Essaouira

Essaouira, 18/07/11 - Une personne a trouvé la mort et 14 autres ont été blessées, dont quatre grièvement, dans le renversement dimanche soir de leur véhicule au niveau de la commune rurale de Meskala (45 km d'Essaouira), apprend-on auprès des autorités locales.

Le conducteur aurait, selon la même source, perdu le contrôle de son véhicule à la suite d'une crevaison.

Les autorités concernées se sont aussitôt rendues sur place pour superviser les secours et organiser l'évacuation des victimes vers l'hôpital provincial Sidi Mohamed Ben Abdellah à Essaouira.

18/07/2011 12:16.

©MAP-Tous droits réservés


_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Sam 21 Mai - 15:59

Sauvegarde de la récolte du blé tendre
Publié le : 20.05.2011 | 16h59



es mesures du ministère de l'Economie devraient renforcer les stocks de blé tendre disponibles au Maroc.

Un prix préférentiel de 290 DH le quintal a été adopté pour éviter que les importations ne perturbent la commercialisation de la récolte nationale.
Dans le but de permettre aux agriculteurs de tirer le meilleur profit de la récolte de blé tendre de cette année, il a été décidé d'adopter un prix référentiel de 290 DH le quintal, rendu moulin, au lieu de 280 DH/quintal lors de la campagne précédente, pour une qualité standard. Selon un communiqué du ministère de l'Économie, cette initiative aura été prise «sur la base d'une production prévisionnelle des céréales d'automne qui s'élève à 88 millions de quintaux, dont 45 millions de quintaux de blé tendre».
L'objectif clairement affiché est de renforcer les stocks de blé tendre disponibles au Maroc. Ce soutien du prix payé aux producteurs vise à faire profiter les agriculteurs au maximum de la bonne année, à l'instar de la campagne de l'année dernière. C'est la troisième année consécutive que le Maroc enregistre une production très satisfaisante s'inscrivant dans les objectifs arrêtés par le Plan Maroc vert. Ainsi, il est prévu le maintien de la prime de magasinage de 2 DH le quintal par quinzaine applicable à tous les achats de blé tendre de la récolte nationale 2011 déclarés par les organismes stockeurs et les coopératives durant la période de collecte primable.
Signalons que concernant la commercialisation des céréales, la collecte cumulée a atteint, au terme de la première quinzaine du mois d'avril 2011, le niveau de 18,1 millions de quintaux, composés quasi exclusivement de blé tendre. Ce volume est en hausse de 6% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes et en recul de 31% par rapport la récolte précédente. Compte tenu des bonnes perspectives de récolte, il a été décidé de proroger cette période de 15 jours supplémentaires, jusqu'au 15 octobre 2011. Le but est de «donner largement le temps aux agriculteurs de choisir le meilleur moment de mettre leur production sur le marché et d'encourager l'intervention des opérateurs».
La prime de magasinage sera servie jusqu'à fin avril au lieu de la mi-avril pour la campagne précédente. On rappelle qu'il avait été re-instauré un droit de douane maximal de 135% sur le blé tendre importé à partir du 1er mai 2011. «C'est la première fois que les droits de douanes ont été placés à leur plus haut niveau à partir du 1er mai». Selon les mêmes sources, les droits de douanes seront ré-instaurés à leur niveau maximum pour le blé dur durant juin et juillet. Ces mesures sont destinées à éviter que les importations ne perturbent la commercialisation de la récolte nationale. Selon le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime, la production céréalière devrait atteindre 88 millions de quintaux, au titre de la campagne agricole 2010-2011, sauf en cas de conjoncture exceptionnelle, soit une hausse de 18% par rapport à la campagne précédente. Par type de céréales, les récoltes de blé tendre et de blé dur sont estimées à 45 et 18 millions de quintaux, en augmentation de 39% et de 10% respectivement. Celle de l'orge a accusé une légère baisse de 2,7% pour s'établir à 25 millions de quintaux. Cette performance est en ligne avec les bonnes conditions climatiques dans lesquelles s'est déroulée l'actuelle campagne et qui ont donné lieu à une bonne tenue de la couverture végétale.
Profils des indices de végétation
D'après les données publiées par le Centre royal de télédétection spatiale relatives à l'état d'avancement de l'actuelle campagne, le couvert végétal se trouve en bonne situation sur la quasi-totalité des zones, avec une amélioration dans les régions du sud, essentiellement au niveau des régions des Chiadma et Haha ainsi que le Souss. Par ailleurs, l'analyse des profils des différentes régions révèle que la tendance d'évolution de l'indice moyen des cultures non irriguées est croissante avec une forte ascension depuis la fin du mois d'octobre, à l'exception des régions d'Oujda, du Haouz et du Présaharien où l'évolution a été plus modérée. En outre, les profils des indices de végétation moyens de ces cultures font état d'une situation excédentaire comparativement à la saison précédente et à la moyenne des onze dernières années sur la majorité des régions, à l'exception de l'Oriental, du Haouz et de la région Présaharienne.

Par A.B | LE MATIN


_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mer 4 Mai - 13:27


Parution semaine 17, 2011

produits du terroir
Le Maroc, hôte d'honneurdu Concours suisse 2011
Karine Etter
Le Royaume du Maroc sera l'hôte d'honneur du 4e Concours suisse des produits du terroir les 1er et 2 octobre 2011 à la Fondation rurale
interjurassienne (FRI) de Courtemelon.
L'occasion de découvrir
d'authentiques
spécialités de là-bas.
Au Maroc comme en Suisse, comme partout dans le monde, des producteurs ont à cœur de perpétuer des savoir-faire traditionnels et d'élaborer des spécialités de qualité, typiques de leur région. Les organisateurs du Concours suisse des produits du terroir invitent le public à découvrir un échantillon de ces biens alimentaires fortement identitaires les 1er et 2 octobre prochains à Delémont-Courtemelon.
La FRI accueillera à cette occasion le Maroc en hôte d'honneur, plus particulièrement les représentants des principales filières d'indications géographiques: l'Argane (IGP), l'Huile d'olive de Tyout-Chiadma, première AOP (appellation d'origine protégée) marocaine, et le Safran de Taliouine (AOP). Ces trois produits phares, accompagnés de quelques autres spécialités du Royaume de Mohamed VI, seront présentés dans le cadre du marché des terroirs. «Peut-être sous une tente berbère», avance le chef de projet Olivier Boillat, de la FRI.
Les visiteurs auront ainsi l'occasion de voir, sentir et goûter des produits marocains authentiques, dont le processus de fabrication et les exigences de qualité répondent à un cahier des charges aussi strict que celui imposé chez nous aux producteurs de Gruyère, Tête de Moine et autres AOC ou IGP. Les leaders de ces filières seront sur place pour expliquer et répondre aux questions.
Journée thématique
Vendredi 30 septembre, en avant-première du concours, une conférence internationale traitera du thème: «Quelle place pour les produits du terroir en Suisse et en Afrique?». Lors de cette journée (de 10 h à 17 h; inscription: info@concours-ter roir.ch) des produits suisses, du Maroc et de Côte d'Ivoire seront passés en revue en mettant l'accent sur leur qualité organoleptique, leur contribution au patrimoine culinaire international et la répartition équitable des bénéfices aux acteurs des filières. Peter Damary, de l'organisation REDD (Réseau échanges & développement), chargé de coordonner la venue des hôtes marocains, précise: «L'idée est de discuter des potentiels de ces filières pour valoriser les zones rurales décentralisées».
Projet né au pays de l'or rouge
L'initiative d'inviter le Maroc comme hôte d'honneur du 4e Concours suisse des produits du terroir revient à Olivier Girardin, directeur de la FRI. En octobre 2010, lors d'un voyage d'étude conduit par Agridea et l'OIC (Organisme intercantonal de certification), il a pu ren- contrer les responsables et quelques producteurs des fi- lières AOP et IGP marocaines. A Taliouine, après un déli- cieux repas épicé au safran local, une poignée de mains entre le Jurassien et Driss Samih, directeur de la Coopérative Souktana du safran, a lancé le projet.
Olivier Girardin avait deux objectifs en tête: primo, montrer que les filières AOP-IGP, au Nord comme au Sud, offrent des perspectives de développement essentielles pour les habitants des régions rurales; secundo, s'ouvrir à d'autres terroirs plutôt que de se replier à l'intérieur des frontières nationales. «Il ne faut pas perdre de vue qu'il existe ailleurs dans le monde des producteurs soucieux de vivre des richesses de leurs terres, avec les mêmes critères d'authenticité et de qualité.» Eux aussi se mobilisent pour défendre leur patrimoine agroalimentaire.
infos utiles
Les producteurs suisses intéressés à participer au 4e Concours et au Marché des terroirs sont invités à s'inscrire sur www.concours-terroir.ch avant le 30 juin 2011.

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Ven 15 Avr - 12:26

Essaouira: Don royal aux chorfas Regraguiyines


Photo Hamid kaabour-entrée à Essaouira 2011-Mogador7

Le Chambellan de SM le Roi, M. Brahim Frej, a procédé, jeudi à Essaouira, à la remise d'un don royal aux chorfas Regraguiyines qui célèbrent leur moussem annuel.
Le don royal a été remis lors d'une cérémonie religieuse organisée à la zaouia-mosquée des Regragas, en présence notamment du gouverneur de la province d'Essaouira, M. Nabil Kharroubi, du président du conseil local des oulémas, M. Mohamed Menguitte et du Moqaddem des chorfas Regraguiyines, Mohammadane Ben Mohamed.
A cette occasion, les chorfas Regraguiyines ont prié M. Frej de transmettre à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, l'expression de leur loyalisme et fidélité ainsi que leur indéfectible attachement au glorieux trône alaouite.
Dans une allocution prononcée lors de cette cérémonie, les chorfas Regraguiyines ont exprimé leur pleine adhésion au discours royal du 9 mars, dans lequel SM le Roi Mohammed VI a annoncé des réformes constitutionnelles et politiques globales.
L'assistance a élevé à cette occasion les prières pour implorer le Tout-Puissant d'accorder assistance et longue vie à Sa Majesté le Roi, et combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de l'illustre famille royale.
L'assistance a également élevé les prières pour le repos de l'âme des regrettés Souverains, feu S.M. Hassan II et feu S.M. Mohammed V.
M. Brahim Frej a présidé, par la suite, au siège de la province d'Essaouira, une cérémonie de remise de lunettes à quelque 97 élèves malvoyants inscrits à différents établissements scolaires de la province.
Il a été de même procédé à la distribution notamment de fauteuils roulants à des personnes handicapées (12), d'effets vestimentaires à des enfants orphelins pensionnaires de Dar Attalib (21), et d'aides financières à des personnes souffrant d'insuffisance rénale (16).
Les chorfas Regraguiyines sont arrivés mercredi à Essaouira dans le cadre de leur tournée printanière (daour) qui dure 38 jours et s'effectue en 44 étapes, à travers les principaux sanctuaires des Chiadma (zone nord de la province).
MAP

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Ven 8 Avr - 13:13

Maroc : Près de 500 personnes bénéficient d'une caravane médicale à Essaouira
Près de 500 personnes ont bénéficié de la caravane médicale multidisciplinaire organisée en marge des activités du moussem des Chorfas de la zaouia des Regraga, dans la province d'Essaouira.
Ils ont pu bénéficier dans le cadre de cette caravane, organisée à l'initiative de la délégation provinciale du ministère de la santé à Essaouira, d'examens médicaux à l'échographe et aux rayons X, ainsi que de consultations en cardiologie, gynécologie, ophtalmologie et en médecine générale, outre la circoncision de 64 enfants.
Dans une déclaration à la MAP, le délégué provincial du ministère de la santé à Essaouira, a indiqué que cette initiative s'inscrit dans le cadre des campagnes médicales organisées par la délégation dans le but de rapprocher les services de soin aux habitants de la province.
Cette caravane a été organisée en marge du moussem des Chorfas de la zaouia des Regraga qui connaît une forte affluence dans l'objectif de toucher le plus grand nombre de bénéficiaires, a-t-il ajouté.
Casafree

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mer 6 Avr - 20:30



_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mer 6 Avr - 20:04



_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mar 5 Avr - 17:17

Prévisions météorologiques du mardi 5 avril 2011




- Temps instable avec pluies et averses localement orageuses
sur le Souss, l'Anti-Atlas et le haut Atlas, le Haouz, Chiadma et
l'ouest des versants est du pays.
- Passages nuageux avec faibles pluies par endroits sur le moyen
Atlas, les plaines ouest, l'oriental, le rif, la méditerranée et le nord
des provinces sud.
- Ciel peu nuageux ailleurs.
- Vent d'est assez fort à fort sur l'oriental et le tangérois, la
méditerranée, le rif, le Lokkouss et le Gharb et de secteur nord faible à
modéré sur le sud.
- Chasses sable sur l'est du pays.
- Température maximale variant entre 19 et 24 degrés sur le nord,
entre 23 et 28 degrés sur le Gharb, le Saiss, les versants est, Chaouia,
le nord de l'oriental, le centre et le sud du pays.
- Température minimale variant entre 10 et 15 degrés sur les reliefs et variant entre 13 et 17 degrés ailleurs.
- Mer agitée à forte sur la méditerranée, le détroit et au nord de
Larache sur l'atlantique, agitée entre Larache et Essaouira, agitée à
forte devenant agitée entre Essaouira et TanTan, agitée entre TanTan et
Dakhla et forte à agitée au sud de Dakhla.

05/04/2011 08:26.

(MAP) Maghreb Arabe Presse

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mar 5 Avr - 17:16



_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 21 Mar - 16:14



Photographie : UNE NATURE… REPARATRICE



Auteur : Abdellah HANBALI
L'ECHO


Entre El Jadida et
Essaouira en passant par Safi et Souiria K’Dima Pascal DUCROUX a trouvé
sa nature de prédilection au Maroc ; où il est installé depuis l’an
2000.

Depuis l’âge de 12 ans cet homme de 62 ans, emmène son appareil photo, partout où il va.

Chasseur d’images invétéré, il n’arrête pas de s’aventurer le long de
cette côte : Doukkala- Abda- Chiadma, afin d’immortaliser des paysages
superbes, où ses regards surfent sur le bleu des vagues, au rythme des
barques accrochées en note de musique, sur des portées d’écume blanche.

Et alors que la nature sommeille là d’où il vient, Pascal a été
totalement sous le charme de nos paysages qui sourient de mille fleurs,
rafraîchissent la vue et émerveillent les balades, aussi bien en hiver
qu’au printemps.
Charmé par tant de beauté, l’œil sensible du photographe essaie de
transmettre fidèlement l’objet de sa séduction, en mémorisant des
clichés riches en couleurs douces et délicates….

En visitant l’exposition de Pascal, nous découvrons des beautés
naturelles qui nous semblent si familières et pourtant vis-à-vis
desquelles nous ne prenons pas assez de temps, pour marquer une pause
et les admirer à leur juste valeur. Ses photos nous laissent
l’impression de devoir réapprendre à regarder les choses différemment et
surtout à y consacrer le temps nécessaire pour vivre totalement de
tels plaisirs.

« La nature m’a permis de panser des plaies que je croyais
inguérissables après la mort accidentelle de ma fille. Elle m’a depuis
toujours appris la passion, la tolérance, la méditation, l’ouverture et
le respect d’autrui.
Je me focalise totalement sur les parties infimes de la nature, qui regorgent de tant de beauté à mon sens.

Parfois, les gens viennent me voir pour que je leur indique le lieu de
mes prises de vue Ils sont alors surpris, de n’avoir rien vu ! »

Et c’est grâce à cette campagne vagabonde que Pascal nous donne à voir,
que le poète se réveille en chacun de nous et que nos yeux contemplent
des tableaux de Monet ou de Cézanne plus vrais que…nature !

Grâce à l’exposition de Pascal DUCROUX, à la galerie B. ZAHIDI du 03 au
31 mars, nous nous promenons, rêveur, dans un romantisme de pastel
infini, et nous apprenons à découvrir quelques unes des merveilles de
la nature, que nous offrent les paysages de notre pays en général et
ceux d’Abda-Doukkala en particulier.
eljadida.com


_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mar 15 Mar - 14:04

Maroc/M. Hamid Narjisse : Le Discours royal, une "révolution tranquille" favorisant l'édification d'un Maroc moderne

Le Discours Royal du 9
mars peut être raisonnablement qualifié de "révolution tranquille" à
même de favoriser l'édification d'un Maroc moderne, tout en confirmant
les fondements de l'Etat, à savoir la Commanderie des croyants, le
régime monarchique et l'unité nationale, a affirmé M. Hamid Narjisse,
président de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz.
"Les réformes constitutionnelles proposées par SM le Roi Mohammed VI,
que Dieu L'assiste, consacrent la constitutionnalité de la pluralité de
l'identité marocaine, de l'institution du Conseil de gouvernement et de
la régionalisation", a souligné M. Narjisse dans un entretien accordé à
la MAP, faisant savoir que ces dispositions ajoutées aux annonces
concernant la justice et la place de la femme constituent de puissants
leviers dans le processus de démocratisation du pays.
Le Souverain a, par ailleurs, tenu à ce que la régionalisation
avancée soit l'émanation de la volonté populaire directe, exprimée à
travers un référendum constitutionnel, a-t-il dit, relevant qu'il s'agit
là d'une régionalisation propre à garantir une nouvelle répartition,
non seulement des attributions, mais aussi des moyens entre le centre et
les régions.
"Le modèle de régionalisation avancée proposé aux Marocains confère
plus de légitimité et de crédibilité à cette forme de décentralisation",
a-t-il ajouté, faisant observer que l'élection des membres des conseils
régionaux au suffrage universel leur donne certainement plus de
légitimité, alors que l'exécution désormais des délibérations des
conseils régionaux par ces dits conseils en lieu et place des
gouverneurs et walis les rend certainement plus crédibles.
Pour ce qui est du nouveau découpage régional proposé, il a fait
savoir que la région Marrakech-Tensift-Al Haouz devra intégrer les
provinces de Safi et Youssoufia donnant lieu, au cas où cette
recommandation est retenue, à la nouvelle région Marrakech-Safi le 3ème
rang sur le plan national en matière de poids démographique.
Et de préciser que par cet assemblage, la région s'étendrait sur une
superficie de 39.167 Km2, abriterait une population comparable à celles
des grandes métropoles (4.108.000 habitants) et rehausserait son poids
dans le PIB National.
M. Narjisse n'a pas manqué de signaler également que cette région, de
par ses potentialités géomorphologiques et naturelles, recèle
d'importantes richesses minières, surtout en réserves de phosphates sur
les territoires des Rhamna et Guentour (Youssoufia) qui alimentent le
Hub chimique et le port de Safi, deux structures qui joueront un rôle
majeur dans la création des conditions d'accueil et de rentabilité de
projets d'investissement industriel structurants.
La façade maritime du littoral entre Safi et Essaouira,
structurellement qualifiée et prédisposée à bénéficier d'investissements
en matière d'industrie, de pêche et de tourisme, est un bassin d'emploi
qui devrait participer au développement de toute la région et
contribuer ainsi à sa stabilité sociale, a-t-il estimé.
La nouvelle région Marrakech-Safi se veut le premier territoire à
potentiel agricole au niveau national, alors que pour ce qui est de
l'artisanat, cette région recèle un potentiel qui détermine
actuellement, dans une large mesure, la production d'articles d'export
et de consommation, a-t-il fait remarquer, relevant que pour ce qui est
du tourisme, nul ne peut contester aujourd'hui la place phare qu'occupe
la région sur le podium national, notamment avec une diversité de
produits touristiques, culturels, de montagne ou encore le balnéaire.
Sur le plan institutionnel et par sa représentation parmi les grandes
régions du Maroc, cette nouvelle région constitue un réel laboratoire
d'innovation territoriale en matière de simulation des relations Etat-
Région, reformulées dans un esprit de régionalisation avancée et ce, à
partir de la mise en place d'un projet de qualification régionale
concerté et contractualisé entre l'ensemble des acteurs institutionnels,
économiques et civils.
MAP

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 14 Mar - 20:09


[b]Météo Maroc : Prévisions météorologiques du 13 mars 2011 [/b]

Voici les prévisions établies par la Direction de la météorologie
nationale pour la journée de lundi et la nuit suivante:.
Passage de nuages instables avec pluies ou averses orageuses modérées à
localement importantes accompagnées de chutes de grêle sur les régions
de Abda, Chiadma, Doukkala, le Souss, le Haouz et l'Anti-Atlas et par
endroits sur les plaines de Tadla, les plateaux de Phosphates, le Saiss
et le nord du Rif surtout l'après-midi et en soirée. - Pluies
ou averses faibles à modérées sur les plaines à l'ouest de l'Atlas, le
nord des provinces du sud, les versants sud-est et partout ailleurs sur
le nord du pays surtout en soirée. - Chutes de neige sur les reliefs de l'Atlas dépassant les 1500M. - Ciel clair à peu nuageux ailleurs.
- Vent modéré à parfois assez soutenu de secteur sud-ouest
sur les côtes nord entre Casablanca et Essaouira et sur les versants
sud-est et l'Oriental avec chasse sables sur le sud de l'Oriental et
les versants sud-est, modéré à faible de secteur ouest sur les
provinces du sud et faible à modéré de sud-ouest ailleurs. -
Température minimale variant entre -10 et 02 degrés sur les reliefs,
entre 03 et 11 sur l'Oriental et les côtes nord et entre 09 et 16
degrés sur les provinces du sud. - Température maximale variant
entre -03 et 08 degrés sur les reliefs, entre 09 et 17 degrés sur les
côtes nord et centre et entre 15 et 23 degrés sur l'Oriental et les
provinces du sud. - Mer peu agitée à agitée sur la Méditerranée
et le Détroit, peu agitée à forte au nord de Casablanca, forte entre
Casablanca et Tan Tan et agitée à forte au sud de Tan Tan.
MAP
















  • Kadhafi serait sur le point de quitter la Lybie ?


  • Urgent : Kadhafi aurait quitté la Lybie


  • Maroc : Revue de presse nationale du 21 février 2011


  • Chan 2011 : Algérie-Tunisie EN DIRECT


  • Urgent Lybie : Zawiyah aurait été reprise par les forces de Kadhafi


  • Algérie : Hat-trick de Meghni


  • En direct Libye : Kadhafi ne quittera pas le pays (discours)


  • En direct Libye : Discours de Kadhafi


  • Fc Barcelone Vs Arsenal (Résumé + Buts )


  • Arsène Wenger n'a rien contre Chamakh


  • Santander-Real de Madrid (Résumé et buts en vidéos)


  • Adriana et Christian Karembeu séparés


  • Morocco Mall recrute 5.000 personnes


  • Algérie : Ziani, chouchou de Kayserispor


  • CHAN 2011 : Le Messi algérien pense déjà à la finale


  • SM le Roi Mohamed 6 reçoit Mme Assia Bensaleh Alaoui


  • Les manifestations organisées au Maroc entrent dans le cadre de la pratique démocratique (M. Naciri)


  • Maroc : Revue de la presse nationale du 3 mars 2011


  • Maroc : Revue de la presse hebdomadaire du 25 février 2011


  • Chamakh, tu nous a manqué…
















_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Mar 8 Mar - 23:48


Dernière mise à jour :
08/03/2011 à 10:06
Valorisation des plantes aromatiques et médicinales
La coopérative Béni Yaala Zkara de Jerada en quête de compétitivité



La coopérative Béni Yaala Zkara produit chaque année 140 litres d'huile essentielle de romarin./DR
L’unité de valorisation des plantes aromatiques et
médicinales de Jerada de la coopérative Béni Yaala Zkara, a fait l’objet
d’une visite de l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Samuel Kaplan,
lundi dernier. A cette occasion, la coopérative cofinancée par l’Agence
américaine pour le développement international (USAID), a manifesté son
souhait de bénéficier du programme “Compétitivité économique du Maroc”.
Ce dernier, également financé par l’USAID a pour objectifs de “réduire
les obstacles au commerce et à l'investissement dans les régions de
l'Oriental et de Doukkala-Abda”.
23.000 ha
La coopérative Béni Yaala Zkara œuvre en effet depuis 2006 à la
valorisation et la diversification de sa production en huiles
essentielles et en plantes séchées. Composée de 57 membres, elle est
spécialisée dans la production de romarin, sur une superficie de plus de
23.000 hectares. Sa production annuelle est de 140 litres d'huile
essentielle de romarin et 200 tonnes de plantes séchées.Son unité
de valorisation a déjà bénéficié de l’appui de l’USAID de l’ordre de
1,2 million de dirhams pour l’acquisition d’un équipement de
distillation des huiles essentielles.Le développement d'activités
génératrices de revenus et la promotion de l'emploi sont les principaux
objectifs du projet de Béni Yaala Zkara, outre la conservation des
richesses forestières et la lutte contre la désertification.
aufait/MAP








_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Ven 4 Mar - 0:17



Essaouira : Appel à davantage de mobilisation de la société civile pour l'amélioration d'accès aux soins de santé

Le délégué du ministère de la Santé à Essaouira, Dr Khalid
Zenjari, a indiqué lors d'une rencontre d'information avec une vingtaine
d'acteurs associatifs que les associations locales et la société civile
ont un rôle important à jouer dans le processus d'amélioration d'accès
aux soins.
"La responsabilité d'amélioration d'accès aux soins implique tous les
acteurs du secteur", a-t-il dit, ajoutant que "la société civile et les
associations locales peuvent jouer un rôle très important dans le
processus de communication et de sensibilisation".
Dr. Zenjari a également expliqué que la réussite de la stratégie du
ministère de la Santé visant à assurer l'équité de l'offre des soins
entre les milieux urbain et rural et à faciliter l'accès aux soins pour
les plus démunis et surtout pour la population rurale, ainsi que la
moralisation du secteur, est tributaire de l'implication de tous les
acteurs.
Le responsable a aussi indiqué, que le ministère de la Santé a pris
des mesures visant la construction et la réhabilitation de plusieurs
centres de soins dans la province, ainsi que l'acquisition de 3
ambulances et de 3 unités médicales mobiles.
De leurs côtés, les représentants des associations locales et de la
société civile ont manifesté leur volonté de contribuer au développement
du secteur au niveau de la province, appelant à l'amélioration des
infrastructures hospitalières ainsi qu'au renforcement des ressources
humaines du secteur.

03/03/2011 18:56.

(MAP) Maghreb Arabe Presse



_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Jeu 3 Mar - 22:08

Santé à Essaouira
6,5 MDH consacrés à l'amélioration en 2011
Publié le : 19.02.2011 | 11h38






Un programme de développement de plus de 6,5 MDH pour améliorer l'accès
aux services de santé dans la province d'Essaouira pour la période
2011-2015, a fait savoir, Dr Khalid Zenjari. (Photo : Kartouch)

Un programme de
développement de plus de 6,5 millions de dirhams visant à améliorer
l'accès aux services de santé dans la province d'Essaouira pour la
période 2011-2015, a été mis en place, a fait savoir à la MAP, le
délégué de la santé publique d'Essaouira, Dr Khalid Zenjari.
























Ce programme se fixe
pour priorités le développement et le renforcement des prestations
hospitalières sur le plan local, la promotion de l'accès aux services de
santé en milieu rural et la prise en charge des cas urgents et des
maladies chroniques, a-t-il ajouté.

Nouvelles infrastructures pour une offre de soins équitable
Selon
la délégation provinciale de la santé publique à Essaouira, la province
dispose actuellement de quelque 67 établissements de soins de base dont
11 centres de santé avec maison d'accouchement, 3 centres de santé
urbains et 45 centres de santé communaux, ainsi que 8 dispensaires au
niveau rural.

La ventilation de l'offre de soins par habitant
révèle que, la province compte un établissement pour 6.700 habitants
contre 1 pour 9400 habitants au niveau régional et 11.800 habitants au
niveau national.

L'objectif est de développer davantage ces
infrastructures et d'en créer d'autres afin d'assurer l'équité de
l'offre entre les milieux urbain et rural, souligne Zenjari, ajoutant
que l'investissement alloué à ce programme qui fait partie de la
convention-cadre pour l'amélioration de l'accès aux services de base
dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, signée lors d'une
cérémonie présidée par S.M. le Roi Mohammed VI à Marrakech, permettra la
construction d'un hôpital, 8 logements de fonction l'acquisition de 3
ambulances et de 3 unités médicales mobiles ainsi que la construction et
la réhabilitation de 8 centres de santé.

Dans le milieu
urbain, il sera procédé à la construction d'un nouveau pavillon à
l'hôpital provincial Sidi Mohammed Ben Abdellah, ainsi que 2 centres de
santé urbain aux quartiers Al Bouhaira et Al Ghazoua, d'un coût de 1,7
MDH.

S'agissant du milieu rural, a-t-il dit, un enveloppe
budgétaire de plus d'un million de dirhams sera consacré pour la
réhabilitation de plusieurs centres de santé dans les communes rurales
de Smimou, Aït Aissi, Bouzemmour, Tahalwant et Mkhalif.


Quelque 8 logements de fonction seront également crées dans les communes
de Hanchane, Talmest, Sidi Laaroussi et Bir Mezouri, afin d'améliorer
les conditions de travail des ressources humaines du secteur de la santé
dans la province, a-t-il noté.

Il sera également procédé à
l'acquisition des équipements des analyses médicales et d'un
cardiographe pour un coût global de 480.000 DH. L'offre en médicaments
sera également renforcée en 2011.

Selon la délégation, un
stock de 10 MDH en médicaments sera consacré à la province d'Essaouira
en 2011 contre 8 MDH en 2007. «Quelque 11.000 kits d'accouchement seront
réservé à Essaouira contre 5.700 en 2007», précise la même source qui
ajoute que 25.000 flacons de l'insuline mise à la disposition de la
délégation à Essaouira en 2011 contre 14.300 en 2007».

Amélioration de la qualité de service
La
province d'Essaouira dénombre déjà quelque 85 médecins dont 34
spécialistes, pour 450.000 habitants à Essaouira en 2010, soit un ratio
de 2 pour 10.000 habitants contre 2,5 pour 10.000 habitants au niveau
national, ainsi que plus de 370 infirmiers soit 8,3 pour 10.000
habitants contre 8 pour 10-000 habitants au niveau national, a relevé Dr
Zenjari.

Le programme prévoit également de développer les
compétences médicales de la province. Un manque en médecins spécialistes
est toujours enregistré, ainsi que le besoin de développement des pôles
d'excellence au niveau de l'hôpital provincial Sidi Mohammed Ben
Abdellah comme la cardiologie, l'oncologie et l'addictologie.

L'hôpital
provincial Sidi Mohammed Ben Abdellah dispose actuellement de 25
spécialités contre 17 au niveau national mais le besoin d'améliorer le
staff technique et de renforcer les ressources humaines afin d'améliorer
la qualité de service est à l'ordre du jour, a-t-il ajouté.

Maladies chroniques et urgences médicales : un maillon faible renforcé
Les
maladies chroniques à Essaouira comprennent des maladies comme
l'insuffisance rénale, les bronchites chroniques, les maladies
cardiovasculaires, le cancer ou le diabète, et des troubles mentaux de
longue durée (schizophrénie, dépression).

Pour pallier au
manque en infrastructures dédiées aux maladies chroniques, a-t-il dit,
la province se dotera dans les années à venir d'un centre de référence
de diabète, d'un centre d'oncologie de proximité (Programmé dans le
cadre du plan cancer développé avec ALSC), alors que le projet
d'extension du centre d'hémodialyse est en cours et la création d'un
hôpital psychiatrique et d'addictologie de 40 lits sera d'un grand
apport pour la population Souirie.

Sur le plan économique,
poursuit-il, la prise en charge des maladies chroniques est un défi
majeur au niveau de la province. Même si la couverture de l'Assurance
maladie obligatoire (Amo) atteint 100% de la tarification pour les
prestations liées à plus de 41 maladies chroniques et 180 autres qui en
résultent, la couverture médicale pour cette catégorie de patients n'est
pas totalement assurée pour cause d'absence d'affiliation.


S'agissant des urgences médicales, Zenjari a noté que la province
dispose de 45 ambulances dont 14 relevant du ministère de la santé
publique, ce qui représente 10 ambulances pour 100.000 habitants au
niveau de la province d'Essaouira contre 6 ambulances pour 100.000 au
niveau national.

Or, note-t-il, le besoin d'un service mobile
d'urgence et de réanimation(Samur) reste une priorité. Pour lutter
contre la mortalité maternelle et infantile, un mini-Samu (Service
d'aide médicale urgente) des urgences obstétricales ont été mis en place
à la commune de Tamanar (province d'Essaouira), afin de réduire les
barrières d'accès aux soins et réguler les urgences obstétricales et
néonatales.

Khalid Zenjari, a souligné que ce SAMU s'inscrit
dans le cadre des actions du ministère visant à réduire le taux de
mortalité maternelle de 227 à 50 pour 100.000 naissances vivantes et le
taux de mortalité infantile de 40 à 15 pour 1.000 naissances vivantes à
l'horizon 2012.

Il vise également à améliorer l'état de santé
de la population des zones défavorisées et renforcer les compétences
des associations locales en la matière, a-t-il dit, ajoutant que l'enjeu
reste le renforcement ce mini-Samu obstétrical et les équipes mobiles
dans la province.


Le
Matin



_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Jeu 3 Mar - 8:34



Appel à la lutte!


Pour
les jeunes habitants ou originaires de l'arganeraie , d'Essaouira
jusqu'à Taroudant et Bizakaren, exigez que le makhzen lève la main
sur nos agdals ,terres et arbres ,et change les lois qui datent de
l'époque coloniale.Il faut atteindre les objectifs non respectés de la
résistance contre la puissance coloniale et ses collaborateurs qu'elle a
laissés à sa place pour qu'ils gardent ses intérêts.Sensibilisez la
population pour qu'elle ne vende plus sa matière première aux
coopératives derrière lesquelles il y a des spéculateurs sans scrupules
imposés par les lois criminelles du makhzen aux paysans démunis , et
qui se cachent derrière le dit commerce équitable et les coopératives
de femmes .C'est le moment ou jamais de compléter l'indépendance de
votre région et pays !

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Jeu 3 Mar - 2:59

Wednesday, 02 March 2011 21:19

Essaouira: un mort et cinq blessés dans un accident de la route


Une personne a trouvé la mort et cinq autres ont été blessées dans un
accident de la route, survenu mercredi sur la route régionale N0 301
reliant Safi à Essaouira au niveau de douar Sidi Saleh (commune rurale
d'Akermoude), a-t-on appris auprès des autorités locales.
L'accident s'est produit lorsque le
chauffeur a perdu le contrôle du véhicule suite à une crevaison, a
précisé la même source. Les
blessés ont été transférés à l'hôpital provincial Sidi Mohamed Ben
Abdellah d'Essaouira et le corps du conducteur a été placé à la morgue

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 23:43


Don royal aux chorfas de la zaouia des Regraga à Essaouira

Essaouira- M. Mohamed Meniari, de la Chambellerie royale, a
procédé, lundi, en compagnie du gouverneur de la province d'Essaouira,
M. Nabil Kharroubi, à la remise d'un don royal aux chorfas de la zaouia
des Regraga à Essaouira, à l'occasion du 12-ème anniversaire du décès de
feu SM Hassan II.
L'assistance a élevé, à cette occasion, des prières au
Tout-Puissant pour assister SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine,
lui accorder santé et bonheur, et combler le Souverain en les personnes
de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay
Rachid et de l'ensemble des membres de l'illustre famille royale.La
cérémonie de remise du don royal s'est déroulée en présence du délégué
du ministère des Habous et des Affaires islamiques, M. Abdessamad
Kabbouch et de plusieurs autres personnalités.

28/02/2011 19:35.

(MAP) Maghreb Arabe Presse







_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 10:36

Des journées méditerranéennes sur l'olivier en mars prochain au Maroc





Illustration: Un olivier. /DR


Des journées méditerranéennes sur l'olivier seront
organisées en mars prochain au Maroc pour examiner les stratégies de
commercialisation et d'innovation de ce produit phare du bassin
Méditerranéen.Les cinquièmes journées méditerranéennes sur l'olivier,
qui se tiendront du 7 au 9 mars à Meknès, seront axées sur les
stratégies de commercialisation et les innovations
technologiques.Organisée par l'Université Internationale d'Andalousie
(UNIA) et l'Ecole Nationale d'Agriculture (ENA) de Meknès, cette
manifestation sera marquée par la participation de partenaires et
experts nationaux et internationaux venant des pays producteurs de
l'huile d'olive, dans les
pays méditerranéens.Placée sous le thème
“innovations techniques et technologiques de la filière oléicole pour
la production de l'huile d'olive de qualité, la valorisation des sous
produits de l'olivier et la production de l'énergie”, la rencontre
sera animée par des experts en présence de représentants des différents
pays oléicoles méditerranéens.
aufait/MAP





_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 10:27




Essaouira : Arrestation d'un trafiquant de drogue notoire dans la commune de Tafatacht

Essaouira - Les éléments de la Gendarmerie royale ont arrêté,
lundi, dans la commune de Tafatacht (province d'Essaouira) un
trafiquant de drogue notoire qui opérait dans la province et ses
environs.
Ce trafiquant, qui faisait l'objet de plusieurs avis de
recherche, avait en sa possession environ 400 kg de kif et 90kg de
tabac. Il a été déféré devant la justice pour trafic de stupéfiants
et récidive.



_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 9:37





Produits du terroir : Le Maroc se réveille enfin

mercredi 2 février
-
Lobbying auprès de Bruxelles

Reconnaissance mutuelle des signes distinctifs

Pierre Fabre négocie avec les coopératives d’argane

IL la qualifie d’emblée « d’affaire d’Etat ». Affaire où un produit
symbolisant toute une culture est en jeu. Dr Mohamed Ourais, vétérinaire
de profession, parle de l’arganier comme d’un ancêtre. Ce jeune homme
venu tout droit du Souss collectionne les titres. Il est à la fois
président de l’Association marocaine de l’indication géographique de
l’huile d’argane (Amigha) et vice-président de la Chambre d’agriculture
du Souss-Massa-Draâ…
Son CV politique signale un passage, non sans douleur, du Parti de
l’Istiqlal (PI) au Rassemblement national des indépendants (RNI). Et
regrette ce « favoritisme » qui plombe les accréditations aux élections.
« Je n’ai donc pas retourné ma veste… », rassure-t-il.
Voilà pour les présentations faites lors de la Semaine verte tenue du 21
au 30 janvier à Berlin.

Sinon son front à lui, c’est l’indication géographique protégée
(IPC).
Dès janvier 2009, l’association dépose une demande pour en faire
bénéficier l’huile d’argane (L’Economiste du 25 janvier 2010). Juste
après la promulgation, en juin 2008, de la loi 25-06 relative aux signes
distinctifs d’origine et de qualité des denrées alimentaires et des
produits agricoles et halieutiques. Il y avait urgence : « assurer
d’abord la protection nationale de notre produit. Une première en
Afrique et dans le monde arabe », soutient Dr Ourais.
Pour mener sa cavale, il s’appuie sur une loi dédiée « à protéger le
patrimoine culturel qui leur est lié par la reconnaissance et la mise en
valeur de leur origine, de leurs caractéristiques et de leurs modes de
production ». Son article 1er vise aussi à « renforcer l’information des
consommateurs ». Ils sont ainsi 3 signes distinctifs d’origine et de
qualité à être consacrés par cette loi en vigueur depuis deux ans :
indication géographique, appellation d’origine et label agricole. Dr.
Ourais fait donc partie de ces nouveaux chevaliers des produits du
terroir.
Chevelure lisse et ténébreuse et des déclarations sur mesure, ce jeune
politique, natif de la même région que le ministre Rniste de
l’Agriculture et de la pêche, Aziz Akhannouch, est conscient que le
temps joue contre le Maroc. Et plus particulièrement contre tous les
producteurs et transformateurs de produits du terroir constitués en
associations, coopératives…

La bataille de Bruxelles

Pour l’arganier marocain, c’est presque gagné. Le ministre de
l’Agriculture a en effet signé, le 20 novembre 2009, la décision de
reconnaissance d’indication géographique protégée. Elle a été publiée au
Bulletin officiel du 18 janvier 2010. Et où figure également
l’appellation d’origine accordée à l’huile d’olive de Tyout Chiadma,
produit d’une coopérative installée à Meskala dans les environs
d’Essaouira. Ils sont six actuellement à avoir un signe distinctif
d’origine et de qualité : clémentine de Berkane, la datte majhoul de
Tafilalet, le safran de Taliouine, l’agneau laiton… Ce dernier n’a pas
encore été enregistré en tant que label agricole à l’Office marocain de
la propriété industrielle et commerciale (OMPIC). La procédure exige en
effet leur inscription auprès de cet Office.
Ahmed Bentouhami est directeur du développement des filières de
production. Son département se charge du secrétariat de la Commission
nationale des signes distinctifs. Il compte réaliser une cartographie
des produits du terroir et s’engage à la livrer d’ici juin prochain. Un
contrat-programme sera signé durant l’édition 2011 du SIAM à Mekhnès
entre l’association Amabio et le ministère de l’Agriculture (cf.www.leconomiste.com).
Le dispositif légal sera renforcé à son tour par une autre loi relative
à la production bio cette fois-ci. Elle devra entrer en vigueur en
2012.

Au Maroc, comme en Europe, les produits du terroir nationaux ont bien
besoin d’un bouclier juridique. La protection dont ils bénéficient sera
étendue à toute l’Europe. Pour l’arganier, les démarches seront
incessamment lancées à Bruxelles auprès de la Commission européenne.
« Il faut absolument que nous ayons un argumentaire infaillible qui
démontre le lien entre le produit et le terroir », insiste le président
de l’Amigha. Là c’est l’Etat marocain qui entre ligne via le ministère
des Affaires étrangères notamment. « Nous réfléchissons actuellement
avec le département de l’Agriculture sur la meilleure manière d’agir.
Origine internationale nous aidera également dans cette démarche »,
explique le président d’Amigha. Basée à Genève, cette association
mondiale défend les intérêts des signes distinctifs d’origine et de
qualité. Sa 3e assemblée générale a été tenue en 2007 à Agadir, bien
avant que l’huile d’argane de Souss ou l’huile d’olive de Tyout n’aient
droit à l’IGP.

Les Européens ne risquent-ils pas d’être réticents à une telle
demande ? « Les négociations sont en cours pour une reconnaissance
mutuelle du système des signes distinctifs d’origine et de qualité.
Elles se tiennent dans le cadre de l’Accord de libre-échange avec
l’UE », déclare la direction du développement des filières de
production.

Ils seront « embarrassés de la rejeter. Car eux-mêmes bataillent
contre les Américains », affirme Dr. Ourais. Les Etats-Unis se sont déjà
servis. Bien avant que les dattes Majhoul de Tafilalet aient droit à
l’indication géographique contrôlées. Des producteurs californiens ont
pris des plants de palmier pour en développer une variante. Le Majhoul
made in USA a été exposé en 2007 dans le salon berlinois Fruit
Logistica ! Les dattes de Tafilalet ont « immigré » également en Israël
et en Jordanie. Ce pillage patrimonial en bonne et due forme touche même
l’artisanat. Dans certaines boutiques de Derb Omar à Casablanca, c’est
la babouche… chinoise qu’on commercialise. Sans oublier le fameux tagine
vendu sous la marque Tefal dans les grandes surfaces. Que le
vocabulaire français et le dictionnaire Hachette, notamment, définissent
comme « mets marocain cuit à l’étouffée » et étendent cette marocanité
au récipient aussi. Le ministère de l’Artisanat tente à son tour de se
rattraper via la Maison de l’artisan, un projet de loi…

L’affaire Pierre Fabre

Pour l’arganier, « c’est une question de vie ou de mort ». Les
négociations en cours entre Dr. Ourais et le groupe Pierre Fabre
Dermo-Cosmetique donnent une autre dimension à cette affaire. Ce
laboratoire français a déposé la marque Argane le 22 avril 1983 ! Son
enregistrement en tant que « produits cosmétiques pour l’hygiène et les
soins de peau à l’exception du cuir chevelu » a été régulièrement
renouvelé. Le dernier remonte à fin février 2003.
Dans un litige l’opposant à la société Clairjoie, le laboratoire lui a
reproché de « lancer sous cette marque (Argane) une gamme de produits
cosmétiques composés d’une essence rare issue de l’arganier, arbre
poussant exclusivement au Maroc ». Pierre Fabre l’accuse ainsi « d’avoir
commis des actes de contrefaçon par imitation de la marque ». Son
avocat parisien, Me Pierre Deprez, a demander la condammation pour
« parasitisme » de cette Sarl spécialisée en cosmétique. Avec en prime
des dommages et intérêts de 150.000 euros pour avoir mentionné
« Karité-Argane » sur ses produits…

Clairjoie, créée en 2005, riposte en demandant à son tour « d’annuler
la marque Argane en raison du caractère frauduleux du dépôt… ». Sa
défense, assurée par Me Vanessa Bouchara, sollicite le tribunal de
grande instance de Paris à prononcer « subsidiairement » la déchéance de
la marque et demande des dommages-intérêts de 20.000 euros…
Pierre Fabre perdra finalement son procès. Le tribunal a déclaré « nul
l’enregistrement n° 1 234 523 de la marque verbale française Argane
déposée par Pierre Fabre ». Le jugement, dont L’Economiste détient
copie, l’a même débouté de l’ensemble de ses demandes… En revanche,
Claiejoie n’a pas eu droit à réparation.
Pierre Fabre a fait appel de cette décision rendue le 17 décembre 2010.
L’Association marocaine de l’indication géographique de l’huile d’argane
suit de près l’affaire. Sa position se trouve renforcée puisque le
laboratoire français a perdu la propriété de la marque.

Car l’Association est actuellement en pourparlers avec Pierre Fabre
pour la « réappropriation du nom d’Argane et la fourniture exclusive
auprès des opérateurs certifiés IGP ». Pierre Fabre est depuis 2005
président d’honneur de la Fondation Mohammed VI pour la recherche et la
sauvegarde de l’arganier.
Sa directrice générale, la pharmacologue Katim Alaoui, souligne que
« Pierre Fabre s’est engagé à partager les valeurs de la fondation. Il
doit notamment s’approvisionner uniquement des coopératives dont le
produit est certifié IGP en huile d’argnane ». L’enjeu est de lutter
contre les intermédiaires notamment. C’est d’ailleurs le laboratoire
« qui est entré en contact avec l’association ». Il a parallèlement, au
côté d’Yves Rocher, financé un projet de reboisement de 15.000
arganiers. Il « ne subventionne pas la fondation mais finance uniquement
les Journées scientifiques de l’arganier », précise Dr. Alaoui.

Lorsque Fabre a enregistré la marque dans les années 1980, « aucune
loi sur les signes distinctifs d’origine et de qualité n’existait »,
poursuit-elle. Il n’y a donc « aucun acte frauduleux ». C’est d’ailleurs
la même conclusion à laquelle serait parvenue l’Ompic lorsqu’il a été
interpellé sur ce sujet par la fondation. Cet organisme « a donné son
avis pour la rédaction de la 1re version de la loi 25-06 livrée en
décembre 2005 par le ministère de l’Agriculture », selon une source à
l’Office. C’était du temps où Mohaned El Ansar, secrétaire général du
Mouvement populaire, était ministre de l’Agriculture et de la pêche.
Deux ans auparavant, ce ministre siégeant au sein du gouvernement Jettou
2002-2007 a été saisi par les parlementaires pour la 1re fois sur la
protection des produits du terroir.

La Fondation Mohammed VI pour l’arganier, créée en 2004 et présidée
par le conseiller royal André Azoulay, avait saisi l’Ompic pour
enregistrer l’arganier. L’Office avait rétorqué que « le Maroc avait
signé des conventions qui font qu’il ne peut s’approprier l’arganier.
Car ce végétal est un patrimoine universel. Il peut par contre protéger
ses dérivés », rapporte la DG de la Fondation Mohammed VI pour
l’arganier. D’où l’adoption de la loi consacrant l’appellation
d’origine, l’indication géographique en 2008.

Faiçal FAQUIHI

www.leconomiste.com



















_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 9:34

Essaouira : Plus de 563 MDH pour généraliser l'accès à l'eau potable et mettre à niveau le réseau d'assainissement




Illustration: Eau potable. /DR


La Direction provinciale de l'Office national de
l'eau potable (ONEP) d'Essaouira prévoit l'investissement d'un montant
de 563,4 millions de dirhams (MDH) d'ici 2012 pour la généralisation
d'accès à l'eau potable et la mise à niveau du réseau d'assainissement.Selon
la Direction, ce programme d'envergure, qui vise l'accompagnement du
développement économique et social de la province, porte sur
l'alimentation en eau potable de plus de 230 douars de la province,
ainsi que la restructuration, le renouvellement et le renforcement du
réseau d'assainissement liquide, notamment dans l'ancienne médina.+Le
taux d'accès à l'eau potable dans le milieu rural sera porté à 88%
d'ici 2012+ L'ONEP a mobilisé un montant global de 475,4 MDH en vue de
pérenniser l'alimentation en eau potable dans le milieu urbain (221,4
MDH) et en milieu rural (254 MDH), a déclaré à la MAP, le Directeur
Provincial de l'ONEP à Essaouira, M. Ali Harmouche.Ce programme
portera sur le renforcement des infrastructures d'alimentation en eau
potable aux centres urbains d'Essaouira, Tamanar et El Hanchane, ainsi
que la généralisation d'accès à l'eau potable dans plus de 230 douars de
la province d'ici fin 2012, a-t-il précisé.Les chantiers de ce
programme concernent les douars des communes rurales de Lamkhalif,
Tahelouanete, aglif, Tahtrout, Bouzemour, Sidi El jazouli, Ait Said,
Ezzaouite, Meskala, Mouarid, Bizdad, Krimate, Sidi Hmad Ou Hamed, Sidi
Kaouki, Sidi Ghanem, Lagdadra et Talemest.L'achèvement des
travaux de ces projets portera le taux d'accès à l'eau potable dans le
milieu rural de 67% en 2009 à 88% en 2012, a ajouté le responsable.+
L'assainissement liquide à l'ancienne médina, un chantier prioritaire+
M. Harmouche a également souligné "qu'une enveloppe budgétaire de 88
MDH sera consacrée au programme d'assainissement liquide dans la
province, afin de sauvegarder davantage les ressources en eau et
contribuer à l'amélioration des conditions sanitaires de la population"."Les
chantiers comprennent quatre tranches portant sur la restructuration,
le renouvellement et le renforcement du réseau d'assainissement liquide
existant notamment dans l'ancienne médina ainsi que la protection de la
station d'épuration contre l'ensablement", a-t-il précisé.S'agissant
du chantier de réhabilitation du réseau d'assainissement liquide de
l'ancienne médina, le responsable provincial a indiqué que "la phase
prioritaire, lancée en février 2011, cible la réhabilitation des
collecteurs primaires pour améliorer l'écoulement des eaux usées, ainsi
que la mise en place d'une nouvelle station qui combinera la collecte
des eaux usées et pluviales"."L'ONEP contribuera à hauteur de 20
MDH pour financer ce projet, dont le coût global s'élève à 40 MDH",
a-t-il dit, ajoutant que le reste du montant sera assuré par le conseil
municipal à hauteur de 2 MDH et le programme national d'assainissement
(18 MDH).M. Harmouche a aussi fait remarquer que "les phases
secondaire et tertiaire de ce projet sont, de leur côté, en cours
d'étude et que les travaux pourront démarrer après la mise en place du
montage financier", soulignant que "le réseau d'assainissement de
l'ancienne médina existant souffre de nombreux problèmes liés à son âge,
à la qualité du matériau utilisé, mais aussi à des défaillances
techniques".Le réseau d'assainissement actuel de la ville
d'Essaouira est long de 110 km et comporte 4 stations de pompage, qui
ont toutes été rénovées, ainsi qu'une station d'épuration, fonctionnant
avec un système de lagunage naturel et d'une capacité nominale de 9.200
m3 par jour, a-t-il rappelé.


MAP





_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 9:29

Essaouira : Plus de 6,5 MDH pour améliorer l'accès aux services de santé

Par Abdessamad MOUTEI.

Ce programme se fixe pour priorités le développement et le renforcement des
prestations hospitalières sur le plan local, la promotion de l'accès
aux services de santé en milieu rural et la prise en charge des cas
urgents et des maladies chroniques, a-t-il ajouté.

+De nouvelles infrastructures pour une offre de soins équitable+

Selon la délégation provinciale de la santé publique à Essaouira, la province
dispose actuellement de quelque 67 établissements de soins de base dont
11 centres de santé avec maison d'accouchement, 3 Centres de santé
urbains et 45 centres de santé communaux, ainsi que 8 dispensaires au
niveau rural.
La ventilation de l'offre de soins par habitant révèle que, la
province compte un établissement pour 6.700 habitants contre 1 pour 9400
habitants au niveau régional et 11.800 habitants au niveau national.
L'objectif est de développer davantage ces infrastructures et d'en créer d'autres
afin d'assurer l'équité de l'offre entre les milieux urbain et rural,
souligne M. Zenjari, ajoutant que l'investissement alloué à ce programme
qui fait partie de la convention-cadre pour l'amélioration de l'accès
aux services de base dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz,
signée lors d'une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI à
Marrakech, permettra la construction d'un hôpital, 8 logements de
fonction l'acquisition de 3 ambulances et de 3 unités médicales mobiles
ainsi que la construction et la réhabilitation de 8 centres de santé.
Dans le milieu urbain, il sera procédé à la construction d'un nouveau
pavillon à l'hôpital provincial Sidi Mohammed Ben Abdellah, ainsi que 2
centres de santé urbain aux quartiers Al Bouhaira et Al Ghazoua, d'un
coût de 1,7 MDH.
S'agissant du milieu rural, a-t-il dit, un enveloppe budgétaire de
plus d'un million de dirhams sera consacré pour la réhabilitation de
plusieurs centres de santé dans les communes rurales de Smimou, Ait
Aissi, Bouzemmour, Tahalwant et Mkhalif.
Quelque 8 logements
de fonction seront également crées dans les communes de Hanchane,
Talmest, Sidi Laaroussi et Bir Mezouri, afin d'améliorer les conditions
de travail des ressources humaines du secteur de la santé dans la
province, a-t-il noté.
Il sera également procédé à
l'acquisition des équipements des analyses médicales et d'un
cardiographe pour un coût global de 480.000 dhs. L'offre en médicaments
sera également renforcée en 2011.
Selon
la délégation, un stock de 10 MDH en médicaments sera consacré à la
province d'Essaouira en 2011 contre 8 MDH en 2007. "Quelque 11.000 kits
d'accouchement seront réservé à Essaouira contre 5.700 en 2007",
précise la même source qui
ajoute que 25.000 flacons de l'insuline mise à la disposition de la
délégation à Essaouira en 2011 contre 14.300 en 2007".

+Plus de compétences pour l'amélioration de la qualité de service+
La province d'Essaouira dénombre déjà quelque 85 médecins dont 34
spécialistes, pour 450.000 habitants à Essaouira en 2010, soit un ratio
de 2 pour 10.000 habitants contre 2,5 pour 10.000 habitants au niveau
national, ainsi que plus de 370 infirmiers soit 8,3 pour 10.000
habitants contre 8 pour 10 000 habitants au niveau national, a relevé Dr
Zenjari.

Le programme prévoit également de développer les
compétences médicales de la province. Un manque en médecins spécialistes
est toujours enregistré, ainsi que le besoin de développement des pôles
d'excellence au niveau de l'hôpital provincial Sidi Mohammed Ben
Abdellah comme la cardiologie, l'oncologie et
l'addictologie.

L'hôpital
provincial Sidi Mohammed Ben Abdellah dispose actuellement de 25
spécialités contre 17 au niveau national mais le besoin d'améliorer le
staff technique et de renforcer les ressources humaines afin d'améliorer
la qualité de service est à l'ordre du jour, a-t-il ajouté.

+Maladies chroniques et urgences médicales : un maillon faible renforcé+
Les maladies chroniques à Essaouira comprennent des maladies comme
l'insuffisance rénale, les bronchites chroniques, les maladies
cardiovasculaires, le cancer ou le diabète, et des troubles mentaux de
longue durée (schizophrénie, dépression).

Pour pallier au
manque en infrastructures dédiées aux maladies chroniques, a-t-il dit,
la province se dotera dans les années à venir d'un cente de référence de
diabète, d'un centre d'oncologie de proximité (programmé dans le cadre
du Plan Cancer développé avec ALSC), alors que le projet d'extension du
centre d'hémodialyse est en cours et la création d'un hôpital
psychiatrique et d'addictologie de 40 lits sera d'un grand apport pour
la population Souirie.

Sur le plan économique, poursuit-il,
la prise en charge des maladies chroniques est un défi majeur au niveau
de la province. Même si la couverture de l'Assurance maladie obligatoire
(AMO) atteint 100 pc de la tarification pour les prestations liées à
plus de 41 maladies chroniques et 180 autres qui en résultent, la
couverture médicale pour cette catégorie de patients n'est pas
totalement assurée pour cause d'absence d'affiliation.

S'agissant
des urgences médicales, M. Zenjari a noté que la province dispose de 45
ambulances dont 14 relevant du ministère de la santé publique, ce qui
représente 10 ambulances pour 100.000 habitants au niveau de la province
d'Essaouira contre 6 ambulances pour 100.000 au niveau national.

Or,note-t-il, le besoin d'un service mobile d'urgence et de
réanimation(SAMUR) reste une priorité. Pour lutter contre la mortalité
maternelle et infantile, un mini-SAMU (Service d'Aide Médicale Urgente)
des urgences obstétricales ont été mis en place à la commune de Tamanar
(Province d'Essaouira), afin de réduire les barrières d'accès aux soins
et réguler les urgences obstétricales et néonatales.

M. Khalid Zenjari, a souligné que ce SAMU s'inscrit dans le cadre des actions du
ministère visant à réduire le taux de mortalité maternelle de 227 à 50
pour 100.000 naissances vivantes et le taux de mortalité infantile de 40
à 15 pour 1.000 naissances vivantes à l'horizon 2012.

Il vise également à améliorer l'état de santé de la population des zones
défavorisées et renforcer les compétences des associations locales en la matière,
a-t-il dit, ajoutant que l'enjeu reste le renforcement ce mini-SAMU
obstétrical et les équipes mobiles dans la province.


18/02/2011 09:51.

(MAP) Maghreb Arabe Presse


_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Actualités Chiadma

Message par Mohammed Hifad le Lun 28 Fév - 7:57

Cliquer sur le titre d'en haut pour lire les sujets récents

*********************************************************************



Un véhicule écrase intentionnellement deux personnes à Dakhla, dont l'une est décédée


Dakhla, 27/02/11- Un véhicule de type Toyota Land
Cruiser/Pick-up avec cinq individus à bord a écrasé intentionnellement
deux personnes, samedi soir à Dakhla, tuant sur le coup l'une des
victimes, avant de prendre la fuite, ont raconté des témoins oculaires.
Hamid Charfi, marchand de légumes, 53 ans, originaire de
Taftacht, province d'Essaouira est décédé après avoir été écrasé par le
véhicule à l'avenue Ahmed Rifaii.
Heurté par le même véhicule, Brahim Ouchiir, ouvrier, 22 ans,
originaire d'Agouray, province de Meknès, est dans un état comateux à
l'Hôpital Hassan II à Dakhla.
Les auteurs de ces crimes sont activement recherchés par la police, indique-t-on de source policière.

27/02/2011 13:38.

(MAP) Maghreb Arabe Presse





















Dernière édition par Mohammed Hifad le Mar 1 Nov - 13:30, édité 2 fois

_________________
Amazighement,Mohammed Hifad

Mohammed Hifad
Administrateur

Messages: 6872
Date d'inscription: 18/08/2009
Age: 66
Localisation: Essaouira/Commune de sidi kaouki/Foulouste(Sidi Kaouki centre)

http://www.mogador7.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum